Archive for April, 2012


The Lumberjack Challenge

Ok. Enough procrastination. The two piles of wood logs in the backyard need to go. In Spring 2010, we bought an above-ground pool. A few trees (some of which were plagued with insects and were dying) had to be cut down. We have a nice wood fireplace in our living room, and my wife and I love to have a warm fire going when we watch a good movie during the cold winter months. So, I had instructed the workers to cut the trunk and branches of each tree in 16-inch long sections and pile them up somewhere in the yard. I’ve been chopping some of it sporadically since, but the piles haven’t really gone down… Our burning wood reserve is almost depleted, so in order for this wood to dry out for next winter, I need to become a lumberjack and chop it all up! Like, NOW! How many days will I need to get it all done?

Bon. Ça suffit la procrastination. Les deux piles de bois dans la cour arrière doivent disparaître. Au printemps 2010, nous avons acheté une piscine hors-terre. Quelques arbres (dont certains étaient infestés d’insectes destructeurs et étaient en train de mourir) ont dû être abattus. Nous avons un joli foyer au bois dans notre salon et mon épouse et moi adorons la présence d’un bon feu lorsqu’on regarde un film durant la saison hivernale. Donc, j’avais demandé aux ouvriers de couper les troncs et les grosses branches des arbres en section de 16 pouces et de les empiler à quelque part dans la cour. J’ai fendu un peu de bois depuis (de manière sporadique), mais les piles n’ont pas vraiment diminué… Notre réserve de bois fendu est presque entièrement écoulée, alors afin que tout ce bois puisse avoir le temps de sécher pour l’hiver prochain, je dois devenir un bûcheron et le fendre au complet! Genre, MAINTENANT! Combien de jours vais-je avoir besoin pour fendre tout ce bois?

 

Just posting a link to an article I read this morning (written by blogger Will Perkins). It summarizes each character’s bio. A must for those who plan to go see the flick and who haven’t seen all the previous Marvel movies featuring the same characters.

http://ca.movies.yahoo.com/blogs/wide-screen/avengers-know-going-marvel-superhero-epic-172320808.html

 

De temps en temps, j’aime bien participer à des concours d’écriture. C’est un excellent moyen d’aiguiser ma plume tout en ayant du plaisir en même temps.

En décembre 2011, le site internet Zone d’écriture de Radio Canada a organisé le défi « Souvenirs d’hiver » (petit concours littéraire). Nous devions raconter une histoire vraie, touchante ou amusante, insolite ou banale, sur nous et l’hiver. La longueur du texte devait être entre 400 et 500 mots seulement. J’ai tenté ma chance en participant au concours, mais je n’ai pas vraiment suivi les règlements… J’ai effectivement écrit une nouvelle à propos de l’hiver… mais je me suis plutôt mis dans la peau d’un personnage pour le moins inusité et je me suis imaginé ce que celui-ci avait à dire à propos de l’hiver! À vous de découvrir le résultat de cette petite expérience. Bonne lecture!

MON GRAND FRÈRE

par  Martin Dugas

Je le boude. À cause de ce qu’il m’a fait l’année dernière. Ce n’était pas encore son tour et pourtant, mon grand frère m’a bousculé et a pris ma place.

Furieux, j’ai laissé tomber mes pinceaux et je suis parti. Sans lui dire un seul mot.

Mais pour qui se prenait-il tout à coup? Se pointer hâtivement, juste comme ça, sans aucun avertissement. Ce n’était vraiment pas selon ses habitudes. Je vous assure, je ne l’ai pas vu venir. Je parie que vous non plus.

Aussitôt arrivé, il vous a tous glacé les os. En un clin d’œil il vous a enveloppés avec son gros manteau blanc. Ensuite, il a mis le paquet. Il y est allé avec son arsenal de mauvais tours : tempête de neige, poudrerie et glace noire. Il vous a bien eu hein? Vos pelles n’étaient même pas sorties. Vos souffleuses à neige n’étaient pas prêtes. Plusieurs d’entre vous aviez encore vos souliers aux pieds! Vous ne méritiez pas ça. À tout le moins, pas avant que mon tour ne soit bel et bien terminé. Du creux de ma cachette, j’ai entendu vos profonds soupirs.

Vous savez, quand nous étions tout petits, maman Nature nous disait toujours:

— Pas de chicane les enfants, chacun son tour!

Évidemment, nous voulions tous être le premier. Mais maman nous a fait promettre de toujours suivre l’ordre. Printemps, le plus jeune, est le premier. Son sommeil est lourd; il se réveille toujours en retard. Ensuite c’est Été, sans doute le plus aimé de tous. Moi, je suis le troisième, l’artiste. Puis, Hiver est celui qui ferme la boucle. Ce n’est pas juste. Il a beau être le plus fort de nous quatre, on aimerait tant que son tour ne dure pas aussi longtemps!

Quand je pense à l’année dernière, j’en suis encore en rogne! Mes milliers de minuscules tableaux, ornés de mes plus beaux coloris, encore accrochés aux gros chevalets. Je n’ai même pas eu le temps de souffler dessus et de les faire virevolter dans le vent! Mon merveilleux spectacle a été annulé à cause de mon grand frère qui a monopolisé la scène avec ses maudites pirouettes météorologiques!

J’en suis encore frustré. Déjà que mon tour ne dure jamais assez longtemps, Hiver devrait s’abstenir de l’écourter davantage. Il choque tous mes admirateurs lorsqu’il agit ainsi.

Je sais, je râle. Même si mon grand frère Hiver a parfois un sale caractère, je l’aime quand même vous savez. Surprendre tout le monde, il adore ça. C’est plus fort que lui, il ne faut pas lui en vouloir.

Pour se faire pardonner, il m’a promis qu’il se pointerait tardivement et qu’il serait doux cette année.

© 2012 Martin Dugas


Romano, le grand magicien – Une nouvelle de science-fiction de Martin Dugas

Extrait:
– Mesdames et Messieurs! Le dernier tour de magie que je compte faire devant vous ce soir n’a jamais été réalisé par un autre magicien. Croyez-le ou non, je vais voyager dans le temps! lança vivement Romano, imminent scientifique le jour et amuseur émérite le soir.
Le scepticisme des spectateurs était palpable dans la salle.

Repoussant les limites de la science et de sa propre imagination, Romano exécute avec prouesse des tours de magie spectaculaires. Le clou de son spectacle est un défi de taille: voyager dans le temps, en direct et devant les yeux de ses spectateurs! Un numéro très risqué où la moindre petite erreur pourrait lui être fatale. S’il réussit, il pourra alors fièrement confirmer son statut du plus grand magicien du monde!

Romano, le grand magicien est disponible en format Kindle ici. Bonne lecture!

Vous n’avez pas un livre électronique de Kindle? Vous pouvez télécharger la version pour ordinateur Kindle for PC (gratuitement) ici.

“Born of Man and Woman”, a 1950 short story by Richard Matheson, is about a young child, apparently a monstrosity, who is kept chained in the basement by its parents and frequently beaten.

You can check out the review I wrote on this science fiction story at BestScienceFictionStories.com

Happy reading!

En date d’aujourd’hui, ma nouvelle “A Unique Bond” (écrite en anglais) a été téléchargée 103 fois (total) sur Amazon Kindle. Hier, une personne a écrit une critique sur celle-ci sur Amazon. Je suis persuadé que cette personne ne le sait pas: elle est officiellement la première à avoir écrit une critique sur une de mes nouvelles publiées sur Amazon. J’ai imprimé sa critique et je vais la conserver dans mes archives. J’aimerais remercier cette personne pour avoir lu ma nouvelle et pour avoir pris le temps d’écrire une critique sur celle-ci. Une étoile sur cinq, c’est mieux qu’aucune étoile, n’est-ce pas? En tant qu’auteur, lorsque je publie mes textes, je dois être conscient que certains lecteurs aimeront mes textes… et d’autres ne les aimeront pas. Toutefois, une chose est sûre: après avoir reçu cette première critique négative, Martin Dugas est plus déterminé que jamais à continuer à écrire! 🙂

As of today, my short story “A Unique Bond” has been downloaded a total of 103 times in Amazon’s Kindle store. Yesterday, one person wrote a review about my story. I’m sure that person doesn’t know it: she is officially the very first to review one of my short stories on Amazon! I have printed a copy of her review and I will keep it in my archives. I would like to thank that person for having taken the time to read my work and write a review about it. However, one star out of five is better than no star at all, right? As a writer, when I put my work out there, I need to understand the rules of engagement: some people will like my work, and yes, some won’t…

Let this fact be known today: after getting his very first negative review, Martin Dugas is more determined than ever to continue writing! 🙂

À Gatineau, il a fait un temps dégueu aujourd’hui. Un mélange de neige fondante/pluie/gadoue. En expliquant le tout à ma fille ce matin, elle m’a dit: « Alors papa… c’est de la Nuie! »  (pensez-y… mélange de Neige et de plUIE = NUIE !!!)

J’ai trouvé cela absolument brillant!

Yesterday late morning I was coming back from a walk with my dog when I stumbled upon a nice neighbour of mine who was doing a garage sale. Among many other things he was selling, he had a few cardboard boxes with books lined up on his lawn. Books attract me like a magnet, so I had no choice to go and take a closer look! My neighbour told me he had read this book when he was much younger and claimed it had changed his life. I had heard about Dale Carnegie before, but I have never read any of his books (so far!) So I bought the book and read a few chapters this weekend.

Here’s a paragraph that I’d like to share:

“I want you to think of your life as an hourglass. You know there are thousands of grains of sand in the top of the hourglass; and they all pass slowly and evenly through the narrow neck in the middle. Nothing you or I could do would make more than one grain of sand pass through this narrow neck without impairing the hourglass. You and I and everyone else are like this hourglass. When we start in the morning, there are hundreds of tasks which we feel that we must accomplish that day, but if we do not take them one at a time and let them pass through the day slowly and evenly, as do the grains of sand passing through the narrow neck of the hourglass, then we are bound to break our own physical or mental structure.” (Reference: How to Stop Worrying and Start Living by Dale Carnegie)

True wisdom. I will try to remember this analogy every day of my life from now on.