Pour célébrer la fête des pères, cet avant-midi nous avons fait un brunch à la maison. Quelques membres de la famille sont venus déguster nos tranches de bacon, saucisses au porc, p’tites patates saisies dans la poêle et nos bonnes bines au sirop d’érable. Hmmm. On s’est bien régalés. Après que nos invités aient quitté, Fred (notre Golden Retriever de 76 lbs, 3 ans) s’est discrètement aventuré dans la cuisine, passant entre nos jambes, reniflant chaque pouce carré du carrelage de céramique à la recherche de miettes de rôties ou toute autre organisme comestible. Soudain, Sylvie a entendu des bruits bizarres. Elle s’est retournée et a pris le quadrupède en flagrant délit: les deux pattes avant appuyées sur le rebord du comptoir, monsieur le glouton était en train de s’en donner à coeur joie sur la livre de beurre que nous avions oubliée sur le comptoir. Et je tiens à préciser qu’elle était à au moins un pied et demi du bord du comptoir! Évidemment, je l’ai rapidement intercepté et, pendant qu’il se lichait encore les babines avec sa face crasse de chien coupable, je lui ai donné un carton rouge. Expulsé de la cuisine. Dans l’garage! Pis ça presse à part de ça! On a dû jeter la livre de beurre à la poubelle. Il en restait encore les deux tiers, mais elle était déformée. On voyait qu’elle n’avait eu aucune chance. En 2 ou 3 secondes, Fred eu le temps de lui asséner quelques “liches” habiles. Elle portait même les marques de ses crocs.

Je l’ai déjà dit. Je le répète encore: un Golden Retriever, c’est cochon.