Un vendredi 13 dont on se souviendra longtemps. De tout ce que j’ai lu sur ce triste événement, il y a cette phrase qui me remue énormément:

“Les téléphones sonnaient dans les vestes des victimes.”